L’assurance ski : mode d’emploi succinct

Les incidents au ski sont nombreux. Et, les péripéties ne sont pas rares. Pour vous protéger pleinement, souscrivez une assurance ski. Bien évidemment, comme pour toutes les couvertures il faut bien choisir celle que vous allez signer. Notamment, prenez-en une qui soit en mesure de répondre à vos besoins. Par exemple, si vous êtes du genre à aimer l’aventure, optez pour une assurance qui remboursera les frais médicaux en cas d’accident. On vous dit un peu plus sur cette assurance.

Bien réfléchir

D’une part, il est indispensable de voir en détail toutes les assurances dont vous disposez déjà afin d’évider les doublons. Que prévoit votre mutuelle ou votre complémentaire santé ? Les éléments suivants prévoient-ils des couvertures susceptibles de vous êtres utiles : votre carte bancaire, votre hébergement (une assurance habitation contient parfois d’agréables surprises), vos titres de transport… Regardez-bien « partout », soyez vigilent, minutieux et méticuleux, sinon, vous risquez de faire une double dépense. Mais ce n’est pas tout. Comparez les offres avant de décider quelle est l’assurance ski que vous prendrez. Cette fois-ci, c’est pour avoir une prestation à un prix intéressant. Dans le même temps, vous évitez de vous faire avoir par une compagnie qui a investi dans une communication bien pensée alors que ses prix sont loin d’être compétitifs.

Bien choisir

Les couvertures sont nombreuses ! Ne prenez que celles dont vous pensez avoir réellement besoin. Généralement, il s’agit d’assurer de probables frais de santé (consultation chez le médecin de la station, hospitalisation, frais de soin…). Il s’agit aussi de prévoir un rapatriement, notamment, en cas de décès accidentel ou soudain. Autre couverture, celle destinée à rembourser les dépenses engagées pour vous rechercher dans l’hypothèse où vous vous êtes égaré. Les recherches se font aussi bien sur piste que hors piste. Il y a également les pertes de matériels, leurs détériorations, ou encore, le remboursement des dépenses engagées (à l’hôtel par exemple) alors que vous n’avez plus joui des prestations suite à un rapatriement.

About the author  ⁄ Olivier

No Comments